Le sommet du Diable – alt. 783 m

Après une ascension de plusieurs heures, vous serez aux anges au du sommet du Diable! Perché à 783 mètres d’altitude, ce sommet vous offre une vue éblouissante sur le réservoir Baskatong, véritable mer intérieure plongée au cœur de la forêt. Ses eaux bleues scintillent au loin, c’est ici un point de vue magnifique pour contempler le soleil se coucher sur les eaux paisibles du Baskatong. Si vous empruntez le sentier des Ruisseaux (3) pour vous y rendre, votre épopée sera rythmée par le son de l’eau de la rivière qui descend vers le lac Walker. Si vous arrivez en empruntant le sentier des Sommets (1) ou le sentier des Versants Est-Ouest (5) alors vous aurez découvert au passage les feuillus de la forêt boréale. Accompagné de quelques écureuils se disputant une pomme de pin, c’est fatigué, mais rayonnant de bonheur que vous arrivez au sommet.C’est ici que vous trouvez le refuge du Versant Ouest. Construit de bois rond, style scandinave, il est presque impensable de trouver une telle construction au sommet de la montagne. Et pourtant…

Sommet du Garde-Feu – alt. 756 m

C’est en 1889, qu’apparaît la profession de « garde-feu » (Resident Fire Gardians). Ils sont choisis parmi les résidents des environs et ont pour rôle de prévenir et de combattre les incendies. Avec ses 756 mètres d’altitude, le sommet du Garde-Feu est le deuxième plus haut sommet de la Montagne du diable. En partant du bas de la montagne, les sentiers 1 et 2 offrent un beau dénivelé et raviront les adeptes du plein air en bonne condition physique. Défilé des érables, des résineux, des pruches épiant timidement le sommet. La montée est un défi ! Sur le chemin, des cordages ont été aménagés pour faciliter le franchissement de roches plus rebelles. Au fil de votre ascension, vous entrez dans la forêt boréale pour atteindre l’endroit où jadis, un homme était posté pour surveiller la forêt. Le jeu en valait la chandelle puisque la rivière de La Lièvre défile tel un serpentin sous vos pieds. À plusieurs centaines de mètres de là se trouve l’abri de l’Aube : halte appréciée de toutes et tous et bien méritée!

Le sommet Belzébuth – alt. 740 m

Dans la montagne, les démons hantent seulement celles et ceux qui nuiraient à la pureté dela nature. Son nom semble redoutable et infernal, mais rassurez-vous, ce ne sont que des apparences! La surprise qu’il vous offre est au-delà des espérances. Situé sur le sentier des Sommets aussi appelé sentier des Crêtes (1), il vous laisse sans voix tellement le spectacle est époustouflant. À plus de 740 mètres d’altitude, c’est toutes les Hautes-Laurentides qui sont représentées. À quelques pas de là se dresse le refuge du Versant Sud. Il peut héberger 10 personnes. Entièrement construit en bois rond, il a été hissé au sommet de la montagne grâce au travail acharné de quelques hommes au courage unique. C’est grâce à leur ténacité que vous aurez l’occasion de vivre, le plus beau matin du monde…

La Paroi de l’Aube – alt. 740 m

Chaque matin, l’aube attend patiemment le lever du soleil. Doucement, et au fur et à mesure que ses rayons se font plus brûlants, la paroi se réchauffe et inonde de chaleur les strates de la montagne. La Paroi de l’Aube est à 740 mètres d’altitude. Pour y arriver, vous empruntez le sentier du même nom (2) qui grimpe à travers un univers végétal riche avec ses terrains escarpés. Une fois au sommet, et lorsque le temps est dégagé, la Paroi de l’Aube se surprend à admirer sa sœur de cœur : le Mont-Tremblant. Vous y découvrez l’abri de l’Aube, rustique et typique, il est convivial et invite à la détente. Si vous vous y êtes pris à l’avance, vous pourrez y passer la nuit puisqu’il peut accueillir 4 personnes. Demain, vous aussi, vous assisterez au rituel de l’aube qui attend le lever du soleil…